Le prêt immobilier sur 40 ans : un crédit dangereux ? – Actualités du crédit en ligne : les meilleurs taux et offres

Cet article a été écrit le 02/10/07 et totalise 1095 lectures – La validité des offres présentées n’est plus garantie au delà de cette date

Deux établissements français, UCB et le Crédit Foncier, proposent depuis quelques mois des prêts immobiliers amortissables sur une durée de 40 ans. Guide-credit.fr décrypte avantages et inconvénients de cette explosion de la durée des crédits.

Deux arguments chocs chez les prêteurs :

  • Le prêt sur 40 ans resolvabilise une partie de la clientèle exclue jusqu’alors de l’achat immobilier : Pour une même mensualité de remboursement de 1000 euros, Empruntis.com évalue, sans apport initial, la capacité d’emprunt à 220.000 euros sur 40 ans contre 195.000 euros sur 30 ans. 25 000 euros qui peuvent faire la différence lors de la recherche d’un bien mieux adapté à sa situation personnelle : recherche d’une plus grande surface, d’une meilleure situation géographique, d’une pièce supplémentaire.
  • Le prêt n’a pas vocation à être remboursé sur l’intégralité de la durée mais plutôt à être remboursé par anticipation au bout de quelques années, le capital accumulé permettant de développer un apport pour l’achat d’un nouveau bien.
à lire :  Tableau Amortissement : Calculez votre tableau d'amortissement en ligne

Attention cependant : dans l’exemple cité plus haut, au bout de 5 ans, seuls 3% du capital emprunté a été remboursé. En cas de baisse de l’immobilier de plus de 3% l’emprunteur est perdant. La situation actuelle des prix de l’immobilier justifie-t-elle la prise de risque ? Rien n’est certain : après 8 ans de hausse ininterrompue, la hausse des prix semble se calmer et l’atterrissage semble proche pour de nombreux professionnels qui excluent pour autant une franche baisse des prix.

Le prêt longue durée est donc à utiliser avec prudence, en prenant bien conscience qu’il n’est qu’un premier pas dans l' »histoire immobilière » d’un ménage, un coup de pouce au démarrage, couteux et parfois incertain, mais qui a le mérite d’offrir à certains ménages l’opportunité d’un premier achat.