Quelles sont les conditions pour obtenir un prêt immobilier ?

Décrocher un prêt immobilier est de nos jours possible et c’est une manière pour beaucoup d’individus de faire l’acquisition d’un bien immobilier et de choisir la maison de leur rêve. Chaque individu souscrivant à ce genre de prêt est soumis à des conditions d’éligibilité selon le profil à savoir : avec CDD, CDI ou sans apport. Dans cet article, nous allons vous parler des conditions pour un prêt immobilier selon chaque cas.

Quelles sont les conditions générales pour l’obtention d’un prêt immobilier ?

Vous devez monter et soigner votre dossier pour pouvoir souscrire à un prêt immobilier dans un établissement bancaire. Les banques exigent un apport personnel qui représente 10% du montant du crédit immobilier qui vous sera accordé, ceci correspond aux frais possibles lors de l’achat d’un bien immobilier. En outre, il ne faut pas se limiter à ce pourcentage, si vous êtes capable d’apporter plus, cela jouera en votre faveur et la banque vous accordera un crédit plus considérable.

Quant au taux d’endettement, ils ne doivent pas excéder 35 % des revenus mensuels que vous percevez. La banque évalue également son risque, c’est ce qu’on appelle la notion du “reste à vivre”, c’est la somme qui vous restera après avoir versé la mensualité de votre crédit et cette dernière doit être suffisante pour :

  • Payer votre nourriture ;
  • Payer vos factures ;
  • Payer vos impôts ;
  • Payer toutes les charges.
à lire :  4,5% TEG fixe sur 36 mois chez Cetelem - Actualités du crédit en ligne : les meilleurs taux et offres

La banque prêteuse doit avoir une garantie de votre part en cas de défaillance financière que vous pouvez subir, l’une des formes possibles de cette garantie est une caution par exemple de Crédit Logement.

Prêt immobilier : conditions pour les détenteurs de CDD

Il est difficile de faire un emprunt quand vous avez un CDD, même si les montants des crédits peuvent s’avérer attractifs. Les banques préfèrent emprunter aux salariés en CDI qui présentent des risques moindres. Un contractant en CDD doit tout de même prouver la solidité de sa situation financière sur une longue durée afin de convaincre une banque de lui emprunter.

Afin de souscrire à un crédit immobilier, les travailleurs en CDD ne sont pas attribués aux mêmes établissements. Si vous avez signé un CDD étatique, vous n’aurez pas de problèmes pour emprunter, car la banque va vous considérer comme un contractant CDI, il est possible de bénéficier des offres spécifiques en ce qui concerne les taux ou les garanties. En contrepartie, un CDD dans le privé complique la situation, les banques étudient le statut et le profil de l’emprunteur selon :

  • Le cas ;
  • La durée de son contrat ;
  • La nature de l’activité qu’il exerce.
à lire :  Meilleurtaux.com annonce un plan de reconquête - Actualités du crédit en ligne : les meilleurs taux et offres

Peu importe votre CDD, un contrat à durée longue favorise votre souscription à un crédit immobilier. C’est aussi bien pour un individu ayant cumulé des CDD dans le même secteur. Une banque impose un apport de 10 % de la part de l’emprunteur, cependant, quand certaines conditions sont remplies, il reste toutefois possible d’obtenir un crédit immobilier sans apport.

Les conditions pour les prêts immobiliers sans apport sont strictes et les taux sont plus considérables (peuvent aller jusqu’à 0,2% de plus) que les crédits normaux. Sur une période longue, cela peut coûter un peu plus cher. La banque favorise certains cas :

  • Les primo-accédants ;
  • Les individus aux revenus élevés ;
  • Les investisseurs immobiliers.

Les contractants en CDI

C’est le meilleur contrat pour obtenir un crédit immobilier, si vous avez passé votre période d’essai et que deux mois sont passés cette dernière. Il n’y aura pas de difficultés pour vous, les conditions sont claires :

  • Le crédit versé mensuellement ne doit pas dépasser le tiers des revenus de l’emprunteur ;
  • La somme qui vous reste pour vivre doit suffire à vos besoins et vos charges ;
  • La différence entre votre mensualité du prochain mois et de votre loyer doit être d’un certain montant (si vous êtes locataire).