Vers un durcissement des conditions d'octroi des crédits revolving ? – Actualités du crédit en ligne : les meilleurs taux et offres

Cet article a été écrit le 11/11/08 et totalise 396 lectures – La validité des offres présentées n’est plus garantie au delà de cette date

Jean-Paul Delevoye, médiateur de la République, a souhaité dans une interview datant du 10 novembre sur RTL « un juste équilibre entre l’emprunteur, le prêteur et le vendeur » dans le cadre de l’octroi d’un crédit revolving.

Le crédit revolving est une réserve d’argent reconstituable dans lequel l’emprunteur pioche à volonté dans la limite des fonds mis à disposition par le créditeur, la réserve se reconstitue au fil des remboursements de l’emprunteur.

Souvent assorties de TEG importants, ces offres de crédits sont proposées par de nombreuses enseignes de grande distribution, souvent couplées à la carte de fidélité de l’enseigne. Les vérifications quant aux ressources des emprunteurs sont souvent minimes et ce type de crédit est régulièrement accusé de plonger les ménages les plus fragiles dans la spirale du surendettement.

à lire :  21500 euros à partir de 4,5 % et jusqu'à 8,4 % chez mediatis - Actualités du crédit en ligne : les meilleurs taux et offres

Le Médiateur de la République, évoquant une possible accélération du rythme des ouvertures de crédit revolving en réaction à la perte de pouvoir d’achat des ménages, propose donc de « responsabiliser » les acteurs, emprunteurs et créditeurs, en rendant par exemple obligatoire la consultation du fichier FICP avant toute ouverture de réserve d’argent. Une refonte du crédit revolving en perspective ?